Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Le groupe turc Melly Gurush, un couteau dirigé contre l'Allemagne

mercredi 18/septembre/2019 - 12:27
La Reference
طباعة

Au fil des ans, les autorités allemandes ont surveillé les groupes salafi-djihadistes déployés à Berlin, qui menacent la sécurité et la stabilité de l’Allemagne, et qui terrorisent les citoyens. Le plus dangereux de ces groupes est le groupe turc Melly Gorush, placé sous le microscope des services de renseignement allemands (BfV) avec d'autres groupes salafistes. Les services de renseignement allemands surveillent étroitement l'activité de ce mouvement turc. Milli Grosh est l’un des plus grands mouvements islamistes turcs en Europe, surtout en Allemagne où environ 70% de la population musulmane est composée de turcs. Milli Grosh opère dans plus de 300 mosquées. Le groupe compte 30 000 membres en Allemagne. Le mouvement dont le nom signifie « idéologie de la nation», a été fondé par l'ancien Premier ministre turc Necmettin Erbakan et est actuellement dirigé par Ibrahim Al-Zayat des Frères Musulmans, qui détient la nationalité allemande.

Melly Gurush est perçue comme étant la plus grande organisation islamique d’Occident avec 87 000 membres à travers l'Europe. L'idéologie de Milli Gorush est tirée des idées et des écrits des nouveaux Takfiris des Frères musulmans, notamment Sayyid Qutb. L'objectif d'Erbakan consistait à établir un Etat islamique en tant qu'alternative à l'Etat laïc d’Ataturk fondé en 1923 ».

Bien que le premier ministre turc, Reccep Tayyip Erdogan, ait abandonné plusieurs idées de son mentor, Erbakan, il n'a pas abandonné son mouvement extrémiste, et continue à le soutenir pour le moment.

Le président turc cherche à devenir le dirigeant du monde musulman, et il s'emploie à tirer parti des organisations religieuses placées sous le contrôle de son parti et des groupes musulmans turcs, notamment Milli Gurushe. En mai 2004, le ministre allemand de l'Intérieur avait accusé l'organisation de chercher à embrigader les jeunes turcs avec de la propagande anti-intégration, ce qui nécessite une action énergique de la police et des services de renseignement allemands. Les services de renseignement fédéraux allemands surveillent une douzaine de mosquées en Allemagne liées à des activités extrémistes.


"