Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

L’ANL dirige la bataille de libération de la Libye et chasse les milices armées de Tripoli

vendredi 20/septembre/2019 - 05:56
La Reference
طباعة

L’Armée nationale libyenne (ANL) dirigée par le maréchal Khalifa Haftar continue de chasser les milices armées du gouvernement de Wefaq sous la direction de Faez Al Siraj soutenu par la Turquie.

La conquête de l’ANL vient au moment où la ville de Tripoli vit sous l’étau des batailles opposant l’ANL aux groupes terroristes, dont Al-Qaida et Daesh, en plus des groupes armées qui dominent la ville.

« L’armée a réalisé une avancée notable dans différentes artères de Tripoli », a indiqué le 15 septembre 2019 la section médiatique militaire dépendante de l’Armée. Et d’indiquer que sur sa page Facebook : « Les unités militaires des Forces armées arabes libyennes des grandes avancées sur différents axes et que toutes les unités et factions contrôlent la zone. »

Elles ont également attaqué les sites de positionnement des milices terroristes, détruit les armements et munitions des ennemis en plus de l’arrestation de plusieurs terroristes.

Dans ce cadre, l’axe al Ramla a vécu des attaques le dimanche 15 septembre 2019 coïncidant avec d’autres batailles sur l’axe routier de l’aéroport entre l’ANL et Al Wefaq.

«Libération de l'aéroport de Sawani des milices armées»

Le Général de Brigade 73 a déclaré que l’ANL effectue une avancée notable à l’axe routier de l’aéroport Al Sawani en direction de Tawicha.

Le General de Brigade a indiqué le 15 septembre 2019 que l4Armée avance vers des nouveaux objectifs prévus par le QG de la région ouest.

Al-Mesmari: «Les forces libyennes planifient une bataille majeure à Tripoli»

« Le commandement général planifie une bataille de la taille dans la capitale, il se prépare à toutes les menaces auxquelles il peut faire face lors de l'évolution sur le terrain et de tous les axes », a indiqué le général Ahmed al-Mesmari, porte-parole de l'Armée libyenne, Dans un communiqué de presse.

Et d’ajouter qu'il n'y a pas de lignes rouges, ou des zones difficiles à pénétrer, et ne reconnaît pas ces noms à l'origine ».

« Tous les rapports sur le contrôle de milices armées dans des zones de la Libye, sont des mensonges, a déclaré Al-Mesmari, soulignant que les unités militaires contrôlent la situation en matière de sécurité ».

Le brigadier-général Khalid al-Mahjoub, directeur du centre des médias pour les opérations de l'Armée nationale libyenne a quant à lui déclaré que «les forces avaient visé des membres de la milice d'al-Wifaq dans la région d'Al-Jafra et d’Al Helal Al Nefti, à l'aube du vendredi 13 septembre 2019.

Al Mahjoub a déclaré dans un communiqué que l'Armée de l'air libyenne avait ciblé des sites pour retirer les drones, dirigés par le Collège aérien de Misrata.

Il est à noter que l'ANL a lancé l'opération «le déluge de dignité» le 4 avril, visant à débarrasser la capitale Tripoli de groupes terroristes et de milices armées.

L'Armée nationale a détruit un certain nombre de mécanismes après des affrontements avec des groupes terroristes, qui ont entraîné la mort de 10 hommes armés dans les rangs d'Al-Wefaq le dimanche 8 septembre 2019.

La Division de l’information militaire de l’armée libyenne a révélé que les unités militaires avaient organisé plusieurs embuscades contre des groupes de milices dans les axes de la capitale, et plusieurs chefs militaires de l’armée libyenne, dirigés par le major général Fawzi al-Mansouri, commandant de l’axe «Ain Zara», ont annoncé que l’armée libyenne faisaient des avancées considérables après la riposte de la milice.

« L'Armée nationale libyenne dirigée par le maréchal Khalifa Hafter, qui fait partie intégrante de la population », a de son côté déclaré un chercheur spécialisé dans les affaires libyennes, Mohammed al-Zaidi, en soulignant l'entrée de l'armée dans des zones et des quartiers civils; pour préserver la vie de civils, par des milices armées".

Zaidi a dit dans une déclaration spéciale à La Référence que les milices armées du gouvernement de Wefaq avaient utilisé des zones résidentielles pour se cacher, soulignant ainsi le soutien financier et logistique apporté par la Turquie.

« L'armée et les unités militaires libyennes travaillent d’arrache-pied pour libérer complètement la Libye des milices armées et des mercenaires étrangers ».

"