Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Davutoğlu va défier Erdoğan dès la prochaine Présidentielle turque,

vendredi 27/septembre/2019 - 08:35
La Reference
طباعة

L'ancien Premier ministre turc Ahmet Davutoğlu envisage de se présenter aux prochaines élections présidentielles du pays en 2023, ont annoncé mercredi des sources de presse.

Le journal nationaliste turc Yeniçağ a indiqué que ces informations avaient été obtenues du parlementaire turc Selçuk Özdağ, l'une des personnalités les plus rapprochées de Davutoğlu au point que certains pensent qu'il aura un rôle important à jouer dans le nouveau parti politique créé par Davutoğlu.

« Nous savons que le système présidentiel actuel est erroné et que nous entrerons dans les élections avec un système riche en erreurs, et nous avons pour objectif d'obtenir 51% de voix à cette élection », a rapporté le journal des propos qui lui sont attribués.

Özdağ s'est adressé aux victimes de l'état d'urgence et de ses décrets au cours de la période allant de 2016 à 2018. « La réalisation des droits de l’Homme, l'activation d'une démocratie complète et le respect de la légalité sont nos objectifs les plus importants », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les libertés, il a déclaré: « Nous formerons une unité au sein de notre entité politique qui s'efforce de réaliser la liberté d'information, de presse et d'expression, ainsi que la liberté d'opinion. Nous ne mènerons pas une politique idéologique totalitaire, mais notre idéologie sera la justice, qui devrait être l'État lui-même ».

Le journal Uğur Orhan Karaköprü rapporte dans un acticle que le nouveau parti politique devrait être publié le 25 novembre, à l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, le 25 novembre.

Indication du temps

Le choix du calendrier du 25 novembre pour annoncer le nouveau parti politique montre qu’Ahmet Davutoğlu suivra un chemin en faveur des

libertés publiques et politiques, ce qui signifie qu'il pourra obtenir les votes de l'opposition sans se coordonner.

En d'autres termes, depuis qu’Ahmet Davutoğlu a décidé de se présenter aux élections présidentielles pour vaincre Erdoğan et le tenir à l'écart de la pyramide du pouvoir, et depuis qu'il rejette la nature du système politique actuel et le considère comme un instrument restrictif de l'exercice de la démocratie par le peuple turc, il devrait constituer une alliance informelle avec l'opposition, semblable à l'accord signé entre les Kurdes et le CHP, bien qu'aucune déclaration du parti populaire kurde n'affirme le soutien de Davutoğlu, les voix kurdes ont joué un rôle de premier plan en faveur du candidat de l'opposition dans la plus grande municipalité de Turquie.

"