Président et rédacteur en chef
Abdel Rahim Ali
Conseiller éditorial
Roland Jacquard
ad a b
ad ad ad

Craintes de perdre la Grande-Bretagne: les raisons de la décision iranienne de libérer le pétrolier

dimanche 29/septembre/2019 - 12:17
La Reference
طباعة

Les autorités iraniennes ont décidé de libérer le pétrolier britannique Stena Impero retenu par les Gardiens de la révolution depuis plus de deux mois.

Le ministre iranien des Affaires étrangères avait en effet rencontré le directeur administratif de la société de transport maritime Stena Bulk dans la capitale suédoise Stockholm pour discuter de la situation du pétrolier britannique retenu par l’Iran.

Or, cette libération intervient suite à des craintes iraniennes de perdre la Grande-Bretagne comme soutien à l’accord nucléaire, et également aux décisions militaires britanniques dans le Golfe après l’attaque contre le site de la société saoudienne Aramco.

En effet, Boris Johnson a déclaré le 23 septembre que son pays considérait l’Iran comme responsable de l’attaque contre Aramco et que Londres pourrait se joindre aux efforts militaires sous la direction des Etats-Unis et œuvrer avec eux et les alliés européens pour déterminer une réponse commune.

Egalement, parmi les sujets de crainte pour l’Iran, figure le changement de la position britannique concernant l’accord nucléaire. En effet, le régime iranien s’appuie sur la Grande-Bretagne comme pays-clé de l’accord pour le préserver, malgré les déclarations iraniennes menaçant d’une sortie de cette accord.

Par ailleurs, étant donné l’instabilité que connaît la Grande-Bretagne avec l’Union européenne, il semble que Londres ne soit plus intéressée à sauver l’accord nucléaire, et qu’elle ait été

convaincue par le point de vue américain, et envisage de s’en retirer. Tout cela représente pour l’Iran une menace de perdre un pays important et un joueur essentiel de la politique internationale, en particulier au Moyen-Orient.

"